Les femmes non connectées, une identité et des savoirs invisibles

Recherches féministes, vol. 25, n°2, 2012

Recherches féministes 25-2

Comments
One Response to “Les femmes non connectées, une identité et des savoirs invisibles”
Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] sur la société qui les porte, on s’éloigne du féminisme. Continuons maintenant par les usages transgressifs. Ils sont peu nombreux, dispersés dans le temps et l’espace, parfois éphémères, peu […]



Répondre à Les Pénélopes, huit ans d’Histoire féministe | Joelle Palmieri Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :